Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15 mai 2006

Un lieu, une énigme ... suite et fin

Merci aux bloggueurs qui ont participé à ce petit jeu et laissé une contribution. Voici donc le fin mot de l'histoire et des photos : le lieu, Evariste l'avait trouvé, c'est La Roche-Guyon.
C'est un magnifique village d'ailleurs classé dans les "Plus beaux villages de France".

Il est situé à une 40n de km à l'ouest de Paris, entre Mantes La Jolie et Giverny (où se trouve la très belle maison du peintre Monet dont les jardins ont inspiré les plus grandes de ses peintures). Il est niché au creux des falaises de craie qui bordent la Seine, dans une des boucles qu'elle forme dans cette région.
Enfin, pour ceux qu'un week-end tenterait dans ce petit coin, sachez que nous sommes aux portes d'une très belle région : le parc régional naturel du Vexin français, qui est à voir aussi bien pour ses paysages naturels (ont y trouve entre autre, chose rare, d'immenses champs de coquelicots) que pour son histoire et ses nombreux témoignages d'architecture médiévale.

L'idée du tryptique était de montrer les 3 facettes du chateau de ce village éponyme :
* Un donjon datant du XIIem siècle, construit au bord d'une falaise et dont la hauteur offre un merveilleux panorama sur toute la vallée de la Seine. L'idée de la photo "en haut" était de suggérer cette hauteur et la verticalité de l'endroit en donnant presque l'impression de voler au dessus du village.
* Un chateau bâti un peu plus tard au pied de la falaise et du donjon, dont la beauté attire chaque année de très nombreux touristes et parisiens en goguette (photo "en bas")
* Un passage reliant l'un à l'autre, creusé dans la falaise elle-même et insoupçonnable pour le simple badaut. Quand nous l'empruntons, seule la pente, très forte, nous rappelle la présence de la falaise et la direction qu'il emprunte (photo "au milieu")

Si cette note vous a rendu un peu curieux, n'hésitez pas à y passer une journée car outre le chateau et le village à visiter ; outre Giverny et la Parc Naturel, il y a de nombreuses ballades à pied à réaliser dans les environs, notamment en suivant le GR2 ou des sentiers locaux.

En fait, j'ai de nombreuses autres photos du lieu et de la région que je mettrai en ligne le jour où j'aurai enfin pû les scanner !!!

Une dernière précision sur les 3 photos : j'ai l'habitude de suivre les règles "académiques" de la prise de vue, à savoir la règle des 3 tiers et celle des sens de lecture des occidentaux (ont lit de gauche à droite et de bas en haut).
La photo "en haut" est un bon exemple de la 1ere règle puisque l'église et la péniche, sensées "caler" le regard sont situées au croisement de ces fameuses lignes des tiers. Sans parler de la croix formée par les rues qui dit carrément "hey ! c'est là !!!".
La photo "au milieu" représente l'autre règle. En effet, le regard suit logiquement la rambarde qui part de l'angle inférieur gauche pour descendre vers un angle supérieur droit imaginaire. (Bien vu Privatwalk).
Le fait de partir du bas de l'image pour "descendre" vers le haut n'altère en rien le sens de lecture dans la mesure où notre cerveau est accoutumé à inverser un point de vue si nécessaire, comme lors d'une plongée (ici) ou d'une contre-plongée.

Voici 2 notes très complètes sur la règle des 3 tiers :
- chez Vincelette et sur le BlogPhoto.
Une photo commentée (pas par moi !) expliquant ce qu'est le sens de lecture d'une image. C'est chez Olivier Jollant.

Et pour ceux que la très riche histoire de ce lieu intéresseraient, voici un résumé assez bien fait.

Commentaires

Bonjour. J'y suis passé l'année dernière et je n'ai même pas reconnu les lieux. C'est nul !
Pour la règle des trois tiers, c'est très intéressant mais il me semble que ça enlève tout de même de la spontanéité. Mais je ne suis pas un spécialiste... j'aime seulement la photo.

Écrit par : olaf | 16 mai 2006

Salut Olaf. En fait, il y a des gens qui font spontanément de belles photos bien composées et d'autres qui passent par une période d'apprentissage de règles élémentaires ou qui s'inspirent de photos célèbres.
Après cette période d'apprentissage, on les applique sans plus y penser. Le réflexe, c'est de se demander quel est le point fort de mon image et où le placer pour qu'il attire le regard ? ou bien quels autres éléments puis-je mettre dans mon image pour contrebalancer l'impact de mon sujet principal ?
Tu as sans doute remarqué que si un seul élément attire le regard, on passe très vite à l'image suivante. Il faut faire circuler le regard dans le cadre pour le retenir et ses intersections des lignes de tiers sont de bons endroits pour celà.
Enfin, rien n'empêche d'ignorer cette règle et de construire une image différente ; c'est ce qu'on appelle l'inspiration ou la créativité ;-)

Écrit par : Photigule | 16 mai 2006

au fait Olaf : faut que t'y retournes !!! ;-)

Écrit par : Photigule | 16 mai 2006

Les commentaires sont fermés.